PROCESSUS D'ONBOARDING TERRITORIAL

L'emploi du conjoint accompagnateur, les 5 conseils de Switch Up

20/11/2020 – Gabrielle –  4min

Lorsque l’on vit en couple, notre vie professionnelle est parfois directement liée à celle de son conjoint. Que cela soit pour un nouveau poste ou une mutation, quand on suit son conjoint dans une autre région, il faut souvent chercher un nouveau travail, prendre un nouveau départ professionnel et parfois laisser derrière soi un poste qui avait tout pour plaire. 

Comment faire pour bien s’organiser et anticiper ce changement de vie ?

Réponse en 5 conseils pratiques.

♦ Conseil numéro 1 : Une décision commune !

Changer de région pour des raisons professionnelles, n’est pas une décision à prendre à la légère et qui se prend sur un coup de tête. Elle doit être discutée en couple puisque souvent ce choix va remettre en cause l’ensemble du fonctionnement actuel. Le plus souvent, c’est la carrière des hommes qui est privilégiée en raison des inégalités de salaires.  Dans les faits malheureusement, et nous pouvons le constater au sein de toutes les familles que nous accompagnons via Switch Up, ce sont souvent les femmes qui sont amenées à suivre le mouvement. Soyons honnête le résultat est plus souvent une carrière mise entre parenthèses ou morcelée et des perspectives d’évolution professionnelle qui s’éloignent. 

Il faut donc bien réfléchir avant d’accepter de suivre votre conjoint, peser le pour et le contre, et, dans la mesure du possible, accepter une mobilité vers une destination avec laquelle vous avez déjà des liens (famille, réseau ou amis sur place) ou une affinité. Il est aussi important de débuter votre recherche de poste avant même d’être installé sur place. Dans vos candidatures, lettre de motivation ou lors de l’entretien, il est utile d’expliquer pourquoi vous cherchez un emploi dans une nouvelle région. C’est l’occasion d’indiquer pourquoi et comment cette démarche s’inscrit dans un projet de vie familial. Cette précision peut paraître anecdotique ou trop personnelle, mais elle aura tendance à rassurer les recruteurs que vous rencontrerez et leur permettra de savoir que vous vous projetez dans la durée sur votre nouveau lieu de vie.

♦ Conseil numéro 2 : Etablir un plan de bataille en amont.

A partir du moment où vous avez décidé de changer de région pour suivre votre conjoint et trouver un nouveau travail, mieux vaut anticiper ! 

A partir du moment où vous avez pris votre décision (et avant d’avoir réellement transmis votre démission), réalisez un benchmark de votre future destination en vous posant les bonnes questions :

  1.  quelle est la situation du marché de l’emploi local .
  2.  est-ce que mes compétences sont recherchées dans ce bassin d’emploi ?
  3. est-ce que je peux avoir des contacts professionnels sur place pour me conseiller dans mes recherches ? 
  4. est-ce que je peux bénéficier moi aussi d’une mutation pour suivre mon conjoint ? 
  5. quels sont les cabinets de recrutement à contacter sur place ?
  6. quels sont les employeurs qui m’intéressent ?

Plus vous organisez votre stratégie de recherche à distance tôt, plus vous gagnerez en efficacité et gagnerez du temps par la suite. Sans compter sur le fait que cela vous aidera à gérer cette phase de changement le plus sereinement possible : lorsque l’on sait ce que l’on a à réaliser c’est souvent beaucoup plus simple.

♦ Conseil numéro 3 : La puissance des réseaux

Dès que vous savez que vous allez devoir déménager, tout va aller très vite. En effet, si les mutations ont souvent lieu en été pour faciliter le départ de la famille, vous pouvez être amené à bouger en cours d’année pour suivre votre conjoint à qui on propose une opportunité professionnelle intéressante. 

Dans tous les cas, il faut mobiliser son réseau virtuel et réel pour trouver à la fois un nouvel emploi. Le mieux est sans doute de profiter de journée de visite de logement organisée par votre Ambassadeur pour prendre la température, décrocher en même temps des rendez-vous professionnels pour vous, solliciter des personnes qui ont le même type de poste pour un échange informel sur le marché de l’emploi local… 

Mobiliser son réseau c’est aussi demander des tuyaux auprès de l’entreprise qui a embauché votre conjoint pour faire circuler votre CV auprès d’autres recruteurs, lui demander si elle n’a pas également un poste à vous proposer (ça peut arriver !). 

Même chose auprès de votre employeur actuel, si vous faites partie d’un grand groupe vous pouvez demander également à être muté(e) dans la région en question, dans une filiale… 

Il faut explorer toutes les voies possibles pour mener à bien votre stratégie et surtout s’appuyer sur le réseau de nos Ambassadeurs en les sollicitant pour établir une cartographie des associations, club d’entreprises, salons en lien avec votre activité afin d’établir votre plan d’action !  

♦ Conseil numéro 4 : renseignez-vous sur les aides dont vous pouvez bénéficier.

 Il existe de nombreuses aides à la mobilité quand on change de région et elles ne sont pas forcément connues. Selon votre statut et sous certaines conditions, vous pouvez même bénéficier d’un rapprochement de conjoint (pour les enseignants) ou de l’aide d’une cellule d’accompagnement vers l’emploi (pour les conjoints de personnels militaires et civils de la défense). Certaines villes ou agglomérations proposent aussi d’aider les conjoints (en particulier des cadres) à trouver un travail sur place. C’est le cas par exemple de Saint Malo où un accompagnement spécifique a été mis en place  : en effet, les DRH ont constaté que lorsque les conjoints ne trouvaient pas de travail, le risque de départ dans les deux ans était très important. Du coup, ils s’organisent pour faire circuler les CV des conjoints aux entreprises de la région.

♦ Conseil numéro 5 : Ouvrir le champs des possibles.

Si une recherche d’emploi classique ne semble pas possible ou risque de ne pas aboutir, tournez-vous vers des solutions alternatives. 

Si vous regrettez déjà de devoir quitter votre poste, pourquoi ne pas proposer de conserver votre poste en télétravail ? A condition de pouvoir faire quelques allers-retours de temps en temps, c’est une possibilité à étudier avec votre employeur actuel. 

Ce changement de vie peut aussi être l’occasion de changer de voie, de carrière, de se former, de faire un bilan de compétences, de créer une entreprise, ou de se reconvertir… 

Enfin, dernier petit conseil, si vous quittez la région parisienne, si vous quittez un poste dans un grand groupe, et de façon générale, ne vous mettez pas trop de barrières sur les employeurs à cibler en régions : l’objectif n’est pas de comparer votre ancienne vie avec la prochaine mais de profiter de l’occasion offerte pour faire autrement !  On peut trouver de très beaux postes dans les PME locales : ) 

Échangeons !

Besoin de construire une offre de service pour les conjoints de vos futurs talents qui arrivent d’une autre zone géographique ? Contactez Cécile qui pourra vous donner des exemples de ce qui est mis en place chez nos clients !

Cet article a été écrit par Gabrielle.R , experte en marque employeur et fondatrice de Switch Up.

Vous souhaitez proposer un accompagnement sur-mesure à vos salariés en mobilité ? contactez-nous !

L'article vous a plu ? Partagez-le !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email
back to top